Les lauréats 2017

 

1er Prix  : Les Cocktails d'Hadrien

2ème Prix : TriDifoodies

3ème Prix : Carréléon

Mention spéciale : CIP SYSTEMS

     

Les Cocktails d'Hadrien

1er Prix

 

À la genèse du projet, il y a une envie ; celle de permettre à chacun de pouvoir consommer un cocktail de qualité, chez soi ou entre amis, sans pour autant avoir besoin de le faire soi-même.
Et puis il y a une histoire ; celle d’Hadrien, 25 ans, qui rentre de l’étranger après une expérience de 3 ans dans un grand groupe de l’agro-alimentaire pour créer la première gamme de Cocktails granités sans alcool dans le monde ! C’est lors d’un festival que l’idée de proposer un Cocktail granité sans alcool germe.

Le concept : Il suffit de sortir le sachet de son congélateur et de le passer 30 secondes sous l’eau chaude pour retrouver le cocktail parfait avec le liquide et la glace pilée.
Le cocktail peut aussi se déguster avec une dose d’alcool ! Dans ce cas, pas besoin d’attendre, l’alcool permettant naturellement de retrouver le granité parfait.
     En plus d’être prêt en quelques secondes, nos cocktails sont aussi faits comme à la maison. On oublie les colorants, les conservateurs. On y retrouve de vrais fruits, ainsi que de vrais flocons de feuilles de menthe pour notre produit phare : Le Mojito.  
Tous nos produits sont conditionnés en sachets Doypack, packaging innovant et inconnu au rayon surgelé. Avec une DDM de 12 mois, le produit se conserve longtemps au congélateur, et pour 2,49 euros, on peut partager son cocktail avec un(e) ami(e) et/ou son conjoint.

Aujourd’hui la fabrication se fait dans l’atelier d’un sous-traitant, mais l’objectif est d’intégrer la production fin 2017, en engageant un important investissement.

Notre gamme de produits se compose actuellement de trois cocktails : Mojito, Mojito fraise et Pina Colada.  De fabrication Nantaise et présents depuis début Avril sur le marché, nos Cocktails sont maintenant référencés dans une trentaine de magasins de la région, de l’hypermarché au magasin de proximité et aussi en région Parisienne !
En croissance constante, l’objectif est de couvrir le territoire national au plus vite, pour que chaque consommateur puisse trouver son parfait granité dans un magasin prêt de chez lui !
Et pour bientôt, trois nouvelles recettes et un nouveau conditionnement
 

 

 

TriDifoodies

2ème Prix

 

Annabel Théate, 46 ans, est diplômée de l’Ecole de Commerce Européenne de Bordeaux en management / gestion d’entreprises et titulaire d’un master 2 en Ressources Humaines de l’IAE Bordeaux IV. Elle a ensuite acquis 7 ans d’expérience de Business Developper dans l’immobilier de loisirs de luxe, et 14 ans en management de projets, dont une partie dans l'industrie.
Elle est présidente de TriDi et assure la gestion et le développement commercial.

Denis Hodebert, 32 ans, a obtenu un master 2 en sciences et génie des matériaux à l’université Toulouse II puis a travaillé pendant 3 ans en tant qu’ingénieur conception dans le secteur de l’industrie automobile et aéronautique.
Il est directeur général de TriDi et responsable de la production et de la R&D.

TriDi conçoit, produit et commercialise des objets comestibles produits par impression 3D.
Le prototype de production ainsi que les bases alimentaires d’impression ont été développés en interne.
Les produits appelés « Foodies » sont fabriqués à partir de matières naturelles comme le sucre ou la pulpe de fruits. Ils peuvent être colorés, aromatisés et sont personnalisables à volonté : forme, composition, quantité, taille et goût. Chaque « Foodies » est une proposition unique.

L’impression 3D n’altère pas les propriétés intrinsèques des matières alimentaires utilisées.
TriDi travaille selon un cahier des charges qui repose sur 3 piliers : design personnalisé et soigné, goût authentique et textures originales en bouche, qualité nutritionnelle des produits.
La production se fait en séries courtes, de 200 à 20 000 pièces, à des cadences de production de l’ordre de 1000 pièces par jour et par machine. Les plateaux de production sont de grandes tailles ce qui permet de produire plusieurs pièces en même temps. La technologie utilisée permet une régularité et une finesse du résultat de l’ordre de 100 μm.
L’atelier de production est installé en pépinière d’entreprises à Martillac en Nouvelle Aquitaine.

TriDi se positionne sur 3 marchés B2B prioritaires où elle apporte une vraie plus-value : l’événementiel professionnel, les produits dérivés et le merchandising, la création culinaire.

Les seules imprimantes 3D alimentaires que l’on trouve sur le marché sont des imprimantes individuelles de production à l’assiette qui utilisent la technologie de l’extrusion de matière. Elles sont de petites tailles, impriment lentement, pièce par pièce, pour un résultat encore grossier de couches de matière sous forme de pâte ou de gel.
A ce jour, TriDi est la seule entreprise capable de proposer de l’impression 3D alimentaire professionnelle. Elle est propriétaire de son propre outil de production et des recettes de matières alimentaires imprimables.

La commercialisation des produits a débuté en juin 2017. Les premières cibles sont des grands comptes ayant une bonne visibilité, afin d’installer la notoriété de l’entreprise : Festivals, Club sportifs, Grands Hôtels, Parcs d’attraction, Musées…

Le lancement du site internet et d'un plan de communication digitale appuieront le développement de l'activité dès cet automne. Différentes participations à des salons professionnels (Evènementiel et CHR) sont également programmées pour toucher une plus large clientèle.

Le besoin en financement des 3 premières années sera assuré par de l’apport en capital et en compte courant ainsi que par une subvention Bourse French Tech accordée par BPI France. Le complément sera couvert par de l’emprunt bancaire et par la CAF générée dès la deuxième année.
 


 

Carréléon

3ème Prix

 

Camille Bloch, 25 ans, est ingénieur spécialisée en IAA, diplômée à l’ENSAIA de Nancy (54) en 2016. Elle est également titulaire d’un master en administration des entreprises obtenu à l’ISAM-IAE de Nancy. Ses premières expériences ont été acquises au sein de plusieurs sites du groupe Savencia dans les départements marketing et communication, notamment en tant que chef de produit.
Future présidente de Carréléon, elle a en charge la partie marketing et R&D.

Maxime Thery, 28 ans, est ingénieur agronome, formé à l’Agrocampus de Rennes (35) et spécialisé en sciences de l’alimentation et en marketing agroalimentaire. Il est également titulaire d’un master en administration des entreprises obtenu à l’Institut de Gestion de Rennes. Il a lui aussi, travaillé dans les services marketing de différentes filiales du groupe Savencia (De Neuville, Luissier, Bordeau-Chesnel, Fromageries Perreault).
Futur directeur général, il est en charge de la partie financière et commerciale.

L’entreprise produit et commercialise une aide culinaire réalisée à base de poudres de légumes et de beurre de cacao.

La gamme proposée est composée de 3 recettes :

- Betterave, carotte, ail,
- Poireau, céleri, fenouil,
- Poivron, tomate, basilic, échalote.

Ces recettes sont 100% végétales, sans sel ajouté et ne contiennent aucun additif.
Elles permettent d’apporter facilement le goût et la couleur des légumes à tout type de plat.

Le produit est proposé sous forme de tablettes type chocolat, pour évoquer le plaisir, la gourmandise et la multiplicité des usages.
Ces tablettes de 80g seront commercialisées au prix de 2,99 € l'unité, avec une DDM de 12 mois.

Le produit proposé correspond aux tendances actuelles du "naturel" et du "fait maison". Actuellement, il n’existe pas de concurrent direct aux tablettes CarréLéon dans la mesure où aucun produit de ce type n’est 100% naturel, végétal et surtout sans sel ajouté.
Carréléon se positionne donc comme une alternative saine et innovante aux produits "classiques" dont l’image est vieillissante et trop « chimique ».

Dans un premier temps, cette gamme de produits est destinée à être distribuée en GMS.

Cette innovation a été lauréate des concours Ecotrophélia France et Europe en 2016.

 

 

 

CIP SYSTEMS

Mention Spéciale

 

Frédérick Bossaert, 41 ans, est titulaire d’un master en administration des entreprises de l’IAE de Nice-Sophia Antipolis (06). Il a acquis une solide expérience en management et commerce international au sein de l’entreprise Hibon, dans le secteur des compresseurs de gaz.
Il est président de CIP systems.

Pascal Tierce, 60 ans, est docteur ingénieur en technologies ultrasons (MBA-CPA Lille), Il est le président de SinapTec, société produisant des générateurs d’ultrasons pour l’industrie.
Il est l'un des fondateurs du projet et en assure l’expertise technique.

Jean-Marie Ridez, 43 ans, ingénieur en mécanique, est le dirigeant du groupe Himber International, société spécialisée en fabrication de machines spéciales.
Il est le troisième fondateur du projet et apporte également son expertise technique.

L’entreprise CIP SYSTEMS est une SAS créée en avril 2016 à Lezennes (59) au capital social
de 200 k€.
De nombreux partenaires financiers (Finovam, Fira NE, NTI...) et industriels (Crépin manutention Continue, Sinaptec) font partie intégrante du projet.

L’entreprise conçoit, assemble et commercialise des systèmes de nettoyage et de décontamination de surfaces par ultrasons.

Le nettoyage par ultrason existe déjà, mais CIP a créé le premier outil de nettoyage en ligne, des tapis convoyeurs entrant en contact avec des produits alimentaires.
L’outil mis au point travaille en complète autonomie. Il est conçu pour être intégré à une ligne industrielle ; il peut fonctionner soit pendant la production ou en alternance, en fonction du souhait de l'utilisateur.
Pour assurer ses services d’étude, d’ingénierie et de SAV, la société dispose de bureaux à Lezennes (59), Boulogne sur Mer (62) et Toulon (83). Un bureau commercial sera ouvert dans le Sud-Ouest début 2018.

Le développement de l’entreprise passera également par son positionnement sur des secteurs d’activité différents de l’agroalimentaire (cosmétique, pharmaceutique…) et par la mise sur le marché d’options complémentaires ou de systèmes adaptés à des convoyeurs non horizontaux.

CIP systems vise dans un premier temps le marché des industries agroalimentaires européennes.
Ses avantages concurrentiels sont :
- le respect de l’environnement (pas de produits chimiques ou de détergents)
- l’amélioration de la productivité (nettoyage en continu)
- la rentabilité (gain de consommation d’eau et d’énergie)
- la simplicité (facilité de mise en œuvre et d’installation sans modification du convoyeur existant).

Les cibles de clientèle de CIP systems sont les prestataires de propreté, les intégrateurs et les industriels. Pour les atteindre, la société souhaite mettre en place son propre réseau de commerciaux pour le marché français, et des agents sous contrats, pour la partie export.

La R&D et la constitution du parc initial de machines, représentent la plus grosse partie des investissements des 2 premières années. L’entreprise a déjà mobilisé différentes sources de financement (fonds d’investissements, prêts et subventions BPI et prêts bancaires).


 

LES LAURÉATS 2016

LES LAURÉATS 2015

LES LAURÉATS 2014

LES LAURÉATS 2013

LES LAURÉATS 2012

LES LAURÉATS 2011

LES LAURÉATS 2010

Conception, Réalisation, Hébergement Systonic ©