Concours 2017

2e prix

TriDifoodies

tridifoodies

Annabel Théate, 46 ans, est diplômée de l’Ecole de Commerce Européenne de Bordeaux en management / gestion d’entreprises et titulaire d’un master 2 en Ressources Humaines de l’IAE Bordeaux IV. Elle a ensuite acquis 7 ans d’expérience de Business Developper dans l’immobilier de loisirs de luxe, et 14 ans en management de projets, dont une partie dans l'industrie.
Elle est présidente de TriDi et assure la gestion et le développement commercial.

Denis Hodebert, 32 ans, a obtenu un master 2 en sciences et génie des matériaux à l’université Toulouse II puis a travaillé pendant 3 ans en tant qu’ingénieur conception dans le secteur de l’industrie automobile et aéronautique.
Il est directeur général de TriDi et responsable de la production et de la R&D.

TriDi conçoit, produit et commercialise des objets comestibles produits par impression 3D.
Le prototype de production ainsi que les bases alimentaires d’impression ont été développés en interne.
Les produits appelés « Foodies » sont fabriqués à partir de matières naturelles comme le sucre ou la pulpe de fruits. Ils peuvent être colorés, aromatisés et sont personnalisables à volonté : forme, composition, quantité, taille et goût. Chaque « Foodies » est une proposition unique.

L’impression 3D n’altère pas les propriétés intrinsèques des matières alimentaires utilisées.
TriDi travaille selon un cahier des charges qui repose sur 3 piliers : design personnalisé et soigné, goût authentique et textures originales en bouche, qualité nutritionnelle des produits.
La production se fait en séries courtes, de 200 à 20 000 pièces, à des cadences de production de l’ordre de 1000 pièces par jour et par machine. Les plateaux de production sont de grandes tailles ce qui permet de produire plusieurs pièces en même temps. La technologie utilisée permet une régularité et une finesse du résultat de l’ordre de 100 μm.
L’atelier de production est installé en pépinière d’entreprises à Martillac en Nouvelle Aquitaine.

TriDi se positionne sur 3 marchés B2B prioritaires où elle apporte une vraie plus-value : l’événementiel professionnel, les produits dérivés et le merchandising, la création culinaire.

Les seules imprimantes 3D alimentaires que l’on trouve sur le marché sont des imprimantes individuelles de production à l’assiette qui utilisent la technologie de l’extrusion de matière. Elles sont de petites tailles, impriment lentement, pièce par pièce, pour un résultat encore grossier de couches de matière sous forme de pâte ou de gel.
A ce jour, TriDi est la seule entreprise capable de proposer de l’impression 3D alimentaire professionnelle. Elle est propriétaire de son propre outil de production et des recettes de matières alimentaires imprimables.

La commercialisation des produits a débuté en juin 2017. Les premières cibles sont des grands comptes ayant une bonne visibilité, afin d’installer la notoriété de l’entreprise : Festivals, Club sportifs, Grands Hôtels, Parcs d’attraction, Musées…

Le lancement du site internet et d'un plan de communication digitale appuieront le développement de l'activité dès cet automne. Différentes participations à des salons professionnels (Evènementiel et CHR) sont également programmées pour toucher une plus large clientèle.

Le besoin en financement des 3 premières années sera assuré par de l’apport en capital et en compte courant ainsi que par une subvention Bourse French Tech accordée par BPI France. Le complément sera couvert par de l’emprunt bancaire et par la CAF générée dès la deuxième année.