Concours 2012

3e prix

YNSECT

ynsect

Création, production et commercialisation de produits préparés à base d'insectes européens.

 

Jean-Gabriel LEVON, 27 ans (X-HEC), a travaillé pendant 2 ans au sein du cabinet en conseil et stratégie O&G Energies. Il est président de la structure et son représentant commercial.

Alexis ANGOT, 28 ans, (ESSEC-licence en droit) est responsable de la gestion administrative et financière, ainsi que du développement marketing d'YNSECT.

Antoine HUBERT, 30 ans (ENSAR-INAPG), s’appuie sur une expérience de coordination scientifique chez ALTRAN; il est en charge de la R&D d'YNSECT et suit l'évolution de la réglementation du secteur.

Fabrice BERRO, 26 ans (ENSIMAG) est chargé de la communication et de l’élaboration des partenariats.

 

YNSECT crée, produit et vend des produits préparés à base d’insectes européens et destinés à la consommation humaine et animale.

L’insecte est une source de protéines alimentaires inexploitée ou mal maîtrisée au niveau mondial. YNSECT y voit une extraordinaire opportunité de construire un système agro-alimentaire complémentaire. Par ailleurs, leur élevage est moins consommateur de ressources (eau, nourriture, foncier) que celui du bétail, de la volaille ou du poisson.

 

L’entreprise a ainsi développé un programme d’action en deux temps :

 - créer un produit alimentaire intermédiaire innovant : une poudre à base de larves de ténébrion,

 - incorporer cette poudre dans des produits finis (chips, sablés, etc) et assurer leur commercialisation.

La poudre sert d’ingrédient de base aux produits finis. Elle pourra également faire l’objet d’une commercialisation auprès d’autres entreprises souhaitant développer leurs propres produits.

Actuellement deux produits finis ont été développés et sont en cours de commercialisation :

 - « Crikizz » : une gamme de snacks poppés à base de poudre de larves de ténébrion,

 - « 3&3 6 » : une gamme de sablés salés et sucrés à base de poudre de larves de ténébrion.

 

Le marché de l’insecte comestible est un marché de niche en France comme en Europe où les volumes restent confidentiels. Les produits sont importés d’Amérique, d’Asie ou d’Afrique. Quasiment aucun acteur ne transforme l’insecte de façon à le rendre invisible pour ainsi faciliter sa première consommation par l’acheteur occidental.

 

En raison de l’innovation de rupture, les produits YNSECT seront commercialisés dans un premier temps en GMS afin de bénéficier d’une force de vente qualifiée.

Dans un premier temps, YNSECT souhaite s’appuyer au maximum sur ses ressources internes, ses 4 associés-fondateurs.

 

Le plan commercial prévu devrait permettre, dès 2014, d’atteindre 200 k€ et 500 k€ en année 2015.